Qui nous sommes?

PRESENTATION DU CRISE :

Centre de Recherche International en Sécurité (CRISE)

Le CRISE est un groupe de recherche multidisciplinaire en sciences sociales qui cherche à contribuer au système de production du savoir dans tous les domaines de sciences sociales connexes à la sécurité.

Le Centre se veut être un espace d’échange académique et scientifique entre tous les enseignants, chercheurs, diplomates, entrepreneurs ou hauts fonctionnaires des institutions régaliennes souhaitant partager ou approfondir leurs connaissances sur les grands enjeux stratégiques contemporains, ainsi que sur les solutions à apporter à  ce monde en crise.

En tant que centre de recherche universitaire et technique, les travaux conduits par le CRISE visent à atteindre un double objectif, à la fois scientifique et politique :

(1)   Du point de vue scientifique : le Centre se consacre à travers la recherche fondamentale à produire un savoir critique, susceptible de contribuer au développement de certains domaines d’études des sciences sociales. Dans l’idée de renforcer l’encadrement et le dynamisme de ses ateliers de recherche, le CRISE s’appuie, sur les échanges avec d’autres chercheurs seniors de nationalité différentes, la mobilité entre les jeunes chercheurs de différentes universités, la promotion de la coopération interdisciplinaire et des enquêtes collectives (…).

Dans le même sens, le Centre encourage dans le cadre de ses domaines de recherche privilégiés, l’organisation d’évènements scientifiques périodiques, tels colloques, journées d’études, table ronde, conférence-débat (…) ;   

(2)   Du point de vue politique : le CRISE reste ouvert au développement de partenariat public-privé visant à produire, sur la base  d’études ciblées ou commanditées, un savoir technocratique au profit des décideurs politiques ou responsables institutionnels, dans l’objectif d’une amélioration du cadre de formulation ou de mise en œuvre de leurs politiques publiques ou stratégies institutionnelles.

En ce sens, le Centre veut s’imposer comme un « think-thank » incontournable dans la définition des agendas du gouvernement et du secteur des affaires, en matière de politique publique de sécurité et de développement. Dans le cadre de cette fonction de  recherche-action, le CRISE offre des programmes de séminaires personnalisés et adaptés aux ministères, membres d’État-major de la Police et de l’armée, collectivités territoriales, parlement, ONG, agences internationales et autres institutions commerciales sur toutes les questions stratégiques relevant de leur champ d’action, tels :

         Gouvernance sécuritaire et securitisation ;

         Planification stratégique et analyse de risques ;

         Élaboration de Livre blanc ou de politique de défense ;

         Grands enjeux stratégiques contemporains ;

         Diplomatie de crise et gestion des conflits ;

         Prévention contre les violences urbaines et les mobilisations collectives ;

         Techniques de négociations diplomatiques ;

         Communication politique et communication de crise ;

         Conception de réseau d’alerte communautaire ou de renseignements territoriaux (…)

II.- DOMAINE

DE RECHERCHE : 

Comme son nom l’indique, le CRISE place la thématique de la sécurité au premier rang de ses objets d’études privilégiés.
Cependant, le Centre n’inscrit pas cet objet dans le cadre d’une définition traditionnelle ou stricte qui risquerait de réduire son champ uniquement aux études stratégiques, aux études de paix ou aux études de sécurité humaine.

 

Au contraire, le CRISE aborde la thématique de la sécurité dans un contexte multidimensionnel et multifacettes permettant à ses chercheurs de s’ouvrir légitimement à des domaines sociaux aussi connexes qu’interdépendants, couvrant un large champ de la science politique, tels :

-         L’État de droit ;

-         La morale publique et l’éthique politique ;

-         La mobilisation collective ;

-         La pauvreté et les inégalités sociales ;

-         La problématique de l’environnement et des changements climatiques ;

-         La question du genre ;

-         Le développement international ;

-         L’intelligence économique ;

-         La politique internationale (…)

III.- PROGRAMME DE RECHERCHE : 

Sans rejeter les catégories d’analyse orthodoxes, le CRISE entend encourager la problématisation d’objets d’études que nous qualifierons d’« orphelins » ou négligés, ainsi que les phénomènes idéels ou d’ordre culturel ignorés ou marginalisés par les approches traditionnelles, qui ont pourtant un effet structurant dans la configuration des enjeux de sécurité ou de l’ordre social en crise.

Dans le même contexte, le CRISE rejette l’impérialisme ou l’intégrisme méthodologique au profit de l’interdisciplinarité et du pragmatisme méthodologique et des méthodes capables de dénaturaliser les rapports de pouvoir qui polluent la posture théorique privilégiée, ainsi que la collecte et l’analyse des données empiriques.

IV.- ORGANISATION DU CRISE :

Le Centre est constitué d’un ensemble de structures actives qui concourent à la réalisation de ses objectifs fondamentaux, tels :

-          Des ateliers de recherche : Ils regroupent des enseignants-chercheurs confirmés ou des étudiants mémorant ou doctorant qui font la promotion de la recherche fondamentale dans les domaines liés au programme de recherche du Centre ;

-         Un groupe d’experts interdisciplinaire : Il produit des documents de de stratégie, des  conseils techniques ou des rapport d’études sur la demande des institutions publiques ou privées, ayant une valeur opérationnelle ;

-         Des organes de diffusion du savoir : Ils comprennent :

1)    Une Revue scientifique : promouvoir la publication scientifique dans les domaines liés au programme de recherche du CRISE ;

2)    Un Blog : destiné à mettre en valeur les publications du CRISE et à favoriser les échanges interdisciplinaires avec des chercheurs seniors ou juniors nationaux et étrangers ;

3)    Une Salle de débat-conférence : visant à accueillir l’organisation des colloques, journées d’études ou conférences scientifiques ;

4)    Une Bibliothèque : alimentée par des ouvrages et revues généraux et spécialisés, relatifs aux domaines d’études du CRISE.